Jean-Philippe Gandit, alto

Né en 1967 à Nancy, il fait ses études musicales au Conservatoire de Nancy puis au Conservatoire de Metz. Il
travaille ensuite avec Sabine Toutain et Serge Collot.
Membre pendant 3 ans du Quatuor Mirecourt, il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique
de Paris dans la classe de Pierre-Henry Xuereb où il obtient un premier prix d’alto et travaille la musique de
chambre avec J.M. Damase, J.C. Bernède, R. Pasquier, M. Strauss.
Après l’obtention de son Certificat d’Aptitude, il enseigne l’alto au Conservatoire de Caen depuis 1993, il est
soliste à l’Orchestre de Caen.
Jean-Phillipe Gandit joue également le répertoire Baroque sur instrument ancien. Il fait parti de l’ensemble
Orféo55 de Nathalie Stutzman et participe à différents concerts (Londres, Halle, Istanbul, Paris, Salzbourg…)
accompagnant Emöke Barath et Philippe Jarousky.

Charles-Etienne Marchand, violon

Charles-Étienne Marchand est violoniste d’origine canadienne. Formé au Conservatoire de Musique du Québec à
Montréal, il y a obtenu le Diplôme d’Etudes Supérieures II (Master) et le Prix avec Grande Distinction à
l’unanimité. Il s’est produit sur la scène musicale contemporaine québécoise (Quatuor Bozzini, Ensemble
contemporain de Montréal, Ensemble Chorum), ainsi qu’au sein de plusieurs formations orchestrales (Les
Violons du Roy, Orchestre Symphonique de Québec, Orchestre du Centre National des Arts du Canada). Après
quelques incursions au théâtre (UBU / Centre National des Arts, Théâtre du Nouveau Monde) et du côté des
musiques du monde (Quartango), il a remporté deux fois une bourse du Conseil des Arts du Canada, ce qui lui a
permis de se spécialiser en violon baroque avec Patrick Cohen-Akenine à Paris. Il a également étendu son champ
d’exploration à la pratique historique des périodes classique et romantique sur instruments d’époque (Jeune
Orchestre Atlantique – Abbaye aux Dames Saintes). Depuis quelques années, Charles-Étienne s’épanouit au sein
d’ensembles baroques français, aussi bien dans des projets orchestraux qu’en musique de chambre (notamment
Le Concert d’Astrée, Les Folies Françoises, Insula Orchestra). En parallèle à ses activités de concerts, il prend
plaisir à rédiger des articles pour le webzine musical de NoMadMusic.fr.

Stéphanie Paulet, violon

Après trois 1ers prix du CNSM de Paris, et plusieurs prix de concours internationaux en musique de chambre,
Stéphanie Paulet, a été le 1er violon de nombreux ensembles baroques parisiens. Elle est aujourd’hui 1er violon
d’Insula Orchestra dirigé par Laurence Equilbey. Titulaire du CA de violon, elle est professeur au CRR de Saint-
Maur, et a enseigné à la Hochschule de Bremen pendant cinq ans. Attachée à une démarche historiquement
éclairée, elle écrit pour son ensemble Aliquando créé en 2012, des spectacles mêlant textes et musiques.
Aliquando a également réalisé deux disques: « Amusements » (2012) et «Minoritenkonvent» (2015), tous deux
chaleureusement récompensés par la presse. «Chevalier des Arts et des Lettres» depuis 2014, Stéphanie Paulet
aime partager avec le public, aux côtés de partenaires fidèles, la beauté et l’évidence des musiques du passé. Elle
a participé à une trentaine d’enregistrements discographiques sur instruments historiques.

Leopold Laforge, haute-contre

Leopold Laforge, haute-contre

Leopold Laforge

Également instrumentiste, Léopold intègre le CRR de Paris au collège dans la classe d’orgue de Sylvie Mallet et
étudie la flûte traversière avec Annick Mancone, ce qui lui permet de de découvrir la pratique orchestrale. Il
étudie depuis de 2010 à 2014 plusieurs approches de la technique lyrique avec de multiples professeurs, tel que
Rosa Dominguez et Robert Expert. Donnant une forte importance à la pratique du choeur, il achève sa formation
chorale en intégrant pendant deux ans la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, dirigée par Lionel Sow. Cette
formation lui permet de participer aux masterclasses de Margreet Hönig, Anne le Bozec et Semjon Skigin.
Depuis 2014, il est formé par Sophie Hervé pour développer sa voix de contre-ténor dans sa classe du
conservatoire du 18e arrondissement, où il suit également l’enseignement du claveciniste Sebastien Guillot.

Guy  Touvron – trompette

Guy Touvron – trompette

GuyTouvronGuy Touvron est aujourd’hui un artiste en pleine maturité.
Récompensé par trois Grands Prix Internationaux – Munich, Genève et Prague – il a très tôt commencé une brillante carrière, et donné à ce jour plus de 3.500 concerts.
Il a joué avec des orchestres prestigieux : English Chamber Orchestra, Mozarteum de Salzbourg, Scala de Milan, Festival Strings de Lucerne, Orchestre de Chambre de Prague, Symphonia Varsovia, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre d’Auvergne, Orchestre de chambre de Toulouse, Orchestre National de Lyon, Orchestre du Capitole de Toulouse, de Lille, de Lorraine, de la Garde Républicaine de Paris, Philharmonique de Dresde, Orchestre de la Radio Bavaroise, Philharmonique Tchèque, dans les plus grandes salles du monde : Philharmonie de Berlin, Scala de Milan, Salle Pleyel, Royal Albert Hall de Londres, Konzertwerein de Vienne. Il a ainsi pu se produire sous la direction de chefs tels que Yehudi Menuhin, Serge Baudo, Sylvain Cambrelaing, Jean-Claude Casadesus, Emmanuel Krivine, Michel Plasson, Claudio Scimone…

 

Il parcourt le monde des festivals tant en France qu’à l’étranger : Salzbourg (Autriche), Pollença (Espagne), Lanaudière (Canada), Stresa (Italie), Montreux (Suisse), Jérusalem, La Chaise Dieu, et il joue régulièrement aux Etats-Unis, au Japon, en Chine et dans tous les pays d’Europe.

Il met son talent aussi bien au service de la musique baroque que de la musique de chambre et de la création contemporaine. Plus de vingt-cinq œuvres ont été écrites pour lui par des compositeurs actuels : Karol Beffa, Charles Chaynes, Graciane Finzi, Antony Girard, Jacques Loussier, Alain Margoni, François Rauber…

Il a enregistré plus de soixante-quinze disques (EMI, BMG, Philips, Ligia Digital, Erato).

Professeur au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR) et à la Schola Cantorum, parallèlement à sa carrière de soliste, Guy Touvron est un pédagogue qui a le souci de transmettre son expérience aux jeunes artistes dans de nombreuses Master-Class et Académies : Juilliard School de New-York, Tokyo, Nice, Biella…

Il a publié la biographie de Maurice André : Maurice André, une trompette pour la renommée aux éditions du Rocher.

Guy Touvron est officier dans l’Ordre National du Mérite et Chevalier des arts et lettres.

Stéphane Béchy, clavecin et orgue

Stéphane Béchy, clavecin et orgue

Stéphane BéchyNé en 1963, Stéphane Béchy a étudié principalement  avec René Brethomé, et Marie-Claire Alain pour l’orgue, Olivier Baumont et Davitt Moroney pour le clavecin.
Il se produit surtout en récital, en France, en particulier à Notre-Dame, La Madeleine, Saint-Sulpice, festival des Blancs-Manteaux à Paris; Festival de Musique ancienne de Dieppe, Saint-Michel en Thiérache, Triforium de la Cathédrale de Metz, Festival de Nancy, Festival de Carcassonne; Vienne en Autriche, Allemagne, USA, Serbie, Montenegro, Allemagne, République Tchèque, Corée du sud et aux Pays-Bas où il est régulièrement invité, Rotterdam, Leydden, Delft, La Haye.

Sa connaissance des répertoires anciens lui a valu d’enseigner aux étudiants du Conservatoire de Rotterdam, à la Northwestern University de Chicago, à l’Université de Belgrade et à l’Université de Séoul.

Il aime se produire également avec d’autres musiciens. En musique de chambre au clavecin, avec orgue, on a pu l’entendre avec Jean-Pierre Arnaud, Laurent Verney, Stéphanie-Marie Degand, Olivier Charlier, François-Henri Houbart, Daniel Cuiller…

Avec les Amusemens du Parnasse, ensemble qu’il a créé, Stéphane Béchy a enregistré deux Messes de Michel Corrette en première mondiale pour le label Triton (5 diapasons). Il a par ailleurs gravé en soliste des œuvres de Bach, Mozart, Mendelssohn, Liszt et Saint-Saëns. En direct ou à travers ses enregistrements on a pu l’entendre sur diverses radios en France et à l’étranger, notamment sur France-Musique et France-Culture.

Stéphane Béchy compte parmi les rares interprètes à avoir donné l’intégrale de l’œuvre d’orgue de Bach en concert (17 récitals à Paris en 2001-2002). Après avoir été titulaire du Grand-Orgue de la Cathédrale de Soissons et à Paris à  Saint-Ferdinand des Ternes, Stéphane Béchy est actuellement titulaire des Grandes Orgues historiques (Clicquot, Cavaillé-Coll, Gonzalez) de Saint-Merry de Paris, tribune prestigieuse illustrée dans le passé par Nicolas Le Bègue, Jean-François Dandrieu et Camille Saint-Saëns. Titulaire du Diplôme d’Etat de musique ancienne, du Certificat d’Aptitude de professeur et du Certificat d’Aptitude de Directeur de CNR, Stéphane Béchy exerce d’importantes responsabilités musicales à Caen où il est directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional, directeur artistique de l’Orchestre de Caen, du Festival de musique contemporaine « Aspects des Musiques d’Aujourd’hui » et du Festival International d’Orgue de Caen qu’il a créé.  Il a présidé de nombreux jurys au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et il est membre de  jury de concours internationaux.

Stéphane Béchy est chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.